Incident

Incident de Vol Mathieu, Vol sous le vent

Incident de Vol de mathieu

Sous le Vent du Relief

Parapente sur l'île de Ténériffe.

La vie ne tient parfois qu'à un fil, à une seconde, à quelques centimètres...j'aime la vie, j'aime ce qu'elle offre de si beau et si palpitant. Et pourtant parfois il arrive de me mettre dans des situations assez proches de la catastrophe, en moto ou en parapente; ce n'est pas par goût de la peur ou par défi de la mort, oh non... je suis bien trop peureux pour ça et trop heureux de vivre. Je suis téméraire, imprudent, maladroit; je suis parfois au mauvais endroit, au mauvais moment mais un ange gardien veille sur moi, c'est Dieu car j'e m'en sors par miracle; certains appelleront cela une chance inouïe, le bon Karma, la bonne étoile. Je ne suis pas fier de montrer cette vidéo car j'aurais pu y rester, os et corps disloqués sur les rochers d'un barranco de Ténérife; mais contrairement à certains vols je ne cherchais pas nécessairement la couillonnade. L'air était calme, le ciel était bleu et la voile volait bien jusqu'au moment où... Cela me fait penser au caractère si fragile de la vie, de son côté éphémère. J'ai déjà vécu ça. Alors faut-il mordre la vie à pleines dents sans arrière-pensée ? Ou faut-il rester extrêmement et désespérément sage ? Avec le recul, je pense vivre encore plus fort chaque instant si dérisoire, si futile et si important, si primordial de la vie. Car nul ne sait quand on passera de l'autre côté. Quand c'est le moment de partir, c'est le moment. C'est paradoxal, mais tout est devenu important et rien n'est important.Je sais que je n'ai plus peur de rien, ni de personne, ni de mourir, ni de vivre, plus peur d'être ridicule, haï ou détesté, important, aimé ou adoré. Avoir frôlé le néant de l'enfer, avoir vu le ciel bleu disparaître sous les écrasants rochers, je suis décidé à continuer à aimer, aider, vivre intensément ce qui me reste à vivre, à poursuivre ce voyage incessant, si bref, si long, si intense, si beau et si inutile, si futile et si utile. Et si d'aventure, je devais disparaître loin de mon lit, loin d'un lit d'hôpital, c'est ce que cela devait être le moment de tirer ma révérence en aimant passionnément ce que je faisais. Je ne contrôle pas grand chose des mouvements de la voile mais qui peut dire qu'il maîtrise son destin ? personne. Alors si cet affreux moment de solitude peut être ressenti comme un avertissement, il peut aussi être une invitation à quelque chose de plus fort, de plus grand. vivons, aimons, car la vie est très courte, trop courte quel que soit sa destinée. Et si rien ne vaut la peine de mourir pour un vol de trop, une course de trop, rien ne vaut la vie, rien ne vaut de vivre.

Mathieu Constanzo.

Un positionnement dans la masse d'air inapproprié, donc une mauvaise analyse aérologique. Il aurait fallut comprendre que tu étais sous le vent du relief de droite. Pendant l'incident, un sur pilotage du à un manque de connaissance technique, théorique et une instabilité sellette perdu lors de la première fermeture.

A effectuer pour que ce type d'incident ne t'arrive plu : Etudier encore et encore l'aérologie, Stage SIV.

Stéphane Henry